Print Friendly, PDF & Email

L’ashwagandha

.

L’ashwagandha, dont le nom scientifique est withania somnifera, est une des plantes médicinales les plus connus de l’Ayurveda, la médecine traditionnelle indienne. L’un de ses noms Sanskrits, “Ashwagandha”, signifie l’odeur du cheval – ashva/cheval et gandha/odeur – de par l’intense parfum exsudé par les racines de cette espèce médicinale.

.

.

Withania somnifera fait partie de la Famille des Solanacées. Le genre Withania comprend 23 espèces réparties autour du bassin Méditerranéen, en Afrique et dans l’Asie du sud-ouest.  L’Ashwagandha est également appelée le Ginseng de l’Inde et la Cerise d’hiver de l’Inde – et également la Présure de l’Inde car on s’en sert pour cailler le lait. Elle fait partie de la classe des plantes dites “Rasayana Sattviques” – à savoir des élixirs alchimiques. Dans l’Ayurvéda, la plupart des plantes Rasayana sont des plantes adaptogènes et anti-stress. Selon Acharya Sushruta, le célèbre chirurgien de l’antiquité, co-fondateur de l’Ayurveda et auteur du Suśruta-saṃhitā, les Rasayana sont des substances qui ralentissent le processus de vieillissement, accroissent l’énergie mentale et physique et donc la longévité.

.

Au Yemen, elle est nommée, dans un dialecte Arabe, “waraq as-sifa”, à savoir “la feuille de la guérison”. Cette plante a traditionnellement été utilisée contre un grand nombre de pathologies et souvent  pour aider les personnes à renforcer leur système immunitaire, après une maladie par exemple ou à certaines périodes difficiles de la vie, ainsi que pour contrer les méfaits de l’âge. On utilise surtout la racine de la plante.

.

L’ashwaghanda se prend en cures saisonnières, lors des passages difficiles aux intersaisons, aux saisons froides et humides, en convalescence… Elle s’adresse aussi aux personnes sensibles, qui ne supportent pas ou mal les plantes « trop » stimulantes. Elle permet de fortifier l’organisme tout en luttant contre les méfaits du mauvais stress interne.

.

Elle régularise et équilibre, que ce soit les hormones du corps, les grandes fonctions physiologiques, le système nerveux et les cycles veille / sommeil. L’Ashwagandha est réputé plus puissant que l’hydrocortisone pour soulager la polyarthrite rhumatoïde ! Ainsi, la cure d’ashwagandha permet d’éviter les réveils nocturnes dus à un excès de fatigue nerveuse générale. Effet renforcé par la présence naturelle de tryptophane. L’ashwagandha est riche en alcaloïdes (pipéridine, pyrazole, pyrrolidine, etc), en phytostérols (withanolides, β-sitostérol…). C’est une composition en antioxydants similaire aux ginsenosides du ginseng. Withania somnifera est l’un des aphrodisiaques naturels les plus réputés de la planète et il est prouvé, depuis l’aube des premières écritures.

.

blank

.

L’ashwagandha contient en outre plusieurs acides aminés essentiels, dont les fameuses Tyrosine et L-tryptophane (précurseurs des neuro-médiateurs) et des oligo-éléments biodisponibles, dont le fer. L’ashwagandha permet aussi de faciliter la digestion.

.

Racines. La poudre des racines peut être consommée quotidiennement à raison de 3 à 6 grammes – ou de 5 à 10 grammes pour un tonique occasionnel. Pour réaliser une décoction, une trentaine de grammes de poudre de racines est mélangée à du lait.

En extrait alcoolique : 30/40 gouttes jusque trois fois quotidiennement. Le macérat alcoolique est obtenu par 1/5 de matière sèche et 4/5 d’alcool à 70° macérant dans un bocal fermé pendant plusieurs semaines ou plusieurs mois.

En huile qui peut être consommée ou utilisée en applications externes.

Feuilles. En extrait alcoolique: 10/30 gouttes jusque trois fois quotidiennement. Le macérat alcoolique est obtenu par 1/2 de matière fraîche et 1/2 d’alcool à 95° macérant dans un bocal fermé pendant plusieurs semaines ou plusieurs mois.

Graines séchées. En extrait alcoolique : 15/30 gouttes jusque trois fois quotidiennement. Le macérat alcoolique est obtenu par 1/5 de matière sèche et 4/5 d’alcool à 75° macérant dans un bocal fermé pendant plusieurs semaines ou plusieurs mois.

Fruit frais. En extrait alcoolique : 15/30 gouttes jusque trois fois quotidiennement. Le macérat alcoolique est obtenu par 1/2 de matière pulvérisée dans un broyeur et 1/2 d’alcool à 95° macérant dans un bocal fermé pendant plusieurs semaines ou plusieurs mois.

.

L’Industrie Pharmacratique finance, depuis quelques dizaines d’années, – 400 études cliniques ou en laboratoire publiées déjà en 2011, seulement pour l’Ashwagandha – une pléthore de recherches portant sur les immuno-modulateurs utilisés depuis l’aube de l’humanité et qui seraient potentiellement des adjuvants botaniques vaccinaux. Il en est ainsi, par exemple, pour trois des flambeaux de la Médecine Traditionnelle de l’Inde : Ashwagandha, Shatavari (Asparagus racemosus) et Guduchi (Tinospora cordifolia) !

Inscrivez vous à notre newsletter !

Vous appréciez les articles de notre site ?

Vous vous intéressez à la santé naturelle et à la médecine fonctionnelle ?

Laissez nous votre email pour recevoir toutes les semaines des articles, des infos et des conseils