Print Friendly, PDF & Email

      Principales causes d’une fièvre prolongée 

.

Il existe trois maladies qui ne sont pas actuellement contrôlées et constituent l’essentiel des problèmes de fièvres prolongés à travers le monde : le paludisme, la tuberculose et le SIDA (pr. D. Raoult)

.

L’orientation se fait en fonction des signes associés :

  • Diarrhée … Shigellose, Salmonellose (typhoïde), Paludisme (enfant) …
  • Adénopathies … Dengue, Trypanosomiase, Tuberculose, HIV+ …
  • Splénomégalie … Paludisme, Typhoïde, Leishmaniose, Borréliose (maladie de Lyme)…
  • Hépatomégalie … Amibiase, Hépatite virale, Bilharziose, Paludisme …
  • Signes neurologiques … Méningite, Paludisme (pernicieux), Arbovirose, Trypanosomiase (maladie du sommeil) …
  • Arthralgies … Brucellose, Lyme …

.

blank

.

La fièvre « au retour des tropiques » est un motif fréquent de consultation (50 millions de voyageurs annuels, dont la moitié ont des problèmes de santé pendant leur séjour ou au retour !). Le paludisme représente – de loin – la principale cause de fièvre, viennent ensuite les infections alimentaires et hydriques (typhoïde, salmonelloses, shigelloses, hépatites A et E) et respiratoire (dengue et chikungunya). Sans compter les pathologies induites par les réactions aux vaccins (fièvre jaune, hépatite A+B, Typhoïde …)!

.

Le diagnostic des pathologies tropicales aiguës doit se faire en fonction :

A/ des pays visités (voir le service « médecine tropicale » sur ce site)

B/ de leur durée d’incubation (cf. date du retour en Europe) :

  1. Moins d’une semaine = toute infection bactérienne ou virale : choléra, dengue ou chikungunya (arboviroses transmises par le moustique Aedes), diarrhée du voyageur (« tourista », mais aussi salmonelloses), fièvre hémorragiques (ex.: fièvre jaune)
  2. Entre deux et trois semaines = amibiase, lambiase, leptospirose, paludisme, poliomyélite, rickettsiose, trypanosomiase, hépatite B ou HIV (tourisme sexuel !)
  3. Plus de trois semaines = brucellose, filarioses lymphatiques, leishmaniose viscérale, lèpre, rage, schistosomiase. Ne pas écarter un paludisme à Plasmodium falciparum ou malariae.

Inscrivez vous à notre newsletter !

Vous appréciez les articles de notre site ?

Vous vous intéressez à la santé naturelle et à la médecine fonctionnelle ?

Laissez nous votre email pour recevoir toutes les semaines des articles, des infos et des conseils