Coup de soleil et brûlures

Coup de soleil et brûlures

Une brûlure peut être provoquée par la chaleur (air chaud, vapeur, eau bouillante, flamme, soleil, cigarette, etc.), un frottement, l’électricité ou une substance chimique. La prise en charge médicale sera différente selon son origine.

Quel que soit leur degré de gravité, les brûlures nécessitent une prise en charge adaptée pour éviter des complications, une surinfection et la déshydratation de la personne, surtout chez les enfants et les personnes âgées. De simples précautions peuvent éviter les accidents domestiques ou les coups de soleil.

Le diagnostic et la prise en charge d’une brûlure dépendent de trois éléments :

1 – Son degré
  • Brûlure du premier degré  : la peau est rouge, sans cloques.
  • Brûlure du deuxième degré  : la peau comporte des cloques remplies de liquide. Selon la profondeur de la couche de peau atteinte, on parle de deuxième degré superficiel ou profond.
  • Brûlure du troisième degré  : la peau est noire ou blanchâtre et insensible.
2 – Son étendue

Il existe des règles précises de calcul, mais on considère en général qu’une brûlure est grave lorsque sa surface est supérieure à la moitié de la paume de la main de la victime.

Les brûlures étendues sont très dangereuses, en général mortelles lorsqu’elles affectent plus de 50% de la surface corporelle. A ce stade, les grands brûlés sont des choqués à tous les stades de leur évolution (les 4 à 5 premières semaines sont critiques). C’est pourquoi, en cas de brûlure de tous types, étendues ou non, il est important de refroidir les surfaces atteintes pendant au moins 15 minutes. L’eau courante, froide, est parfaitement indiquée pour ce faire (immersion, douche).

3 – Sa localisation

Les brûlures localisées à des endroits particulièrement sensibles (yeux, nez, mains, voisinage des orifices naturels, organes génitaux, intérieur des cuisses) sont classées parmi les brulures graves même si la peau ne présente qu’une rougeur, car leur cicatrisation peut être délicate.

Les complications sont avant tout locales. Le risque principal est que la cicatrisation soit de mauvaise qualité, ce qui aura des conséquences esthétiques et parfois fonctionnelles (peau rétractée). En fonction de sa profondeur, la cicatrisation d’une brûlure peut être plus ou moins difficile. Elle peut nécessiter des soins pendant plusieurs semaines, et, dans certains cas, la réalisation de greffes cutanées.

Suite à une brûlure, il existe également un risque infectieux important dû à la destruction de la barrière naturelle que représente la peau. C’est pourquoi la désinfection et l’hygiène des brûlures doivent être rigoureuses. En cas de surinfection, la prise d’antibiotiques prescrits par le médecin peut s’avérer nécessaire.

La déshydratation est une autre complication immédiate d’une brulure étendue, avec un risque de chute grave de la pression artérielle. Cette déshydratation survient d’autant plus que la surface brûlée est importante (à partir de 10 % de la surface du corps chez le nourrisson, 5 à 10 % chez la personne âgée, 15 % chez l’adulte). Elle peut se manifester en quelques heures et conduire à la mort en l’absence de traitement adapté.

 

Que faire en cas de brûlure ?
  • N’essayez pas de retirer des vêtements qui adhèrent à une zone brûlée.
  • Rafraîchissez les lésions en laissant couler immédiatement de l’eau froide sur la partie brûlée pendant dix à quinze minutes. Cette mesure simple est essentielle et doit être pratiquée au plus vite. Couvrez ensuite la brulure avec un tissu propre pour éviter qu’elle se salisse.
  • En cas de brûlure simple et peu étendue, appliquez une pommade ou une crème à visée protectrice ou hydratante type vaseline ou, à défaut, du tulle gras (disponible en pharmacie).
  • Ne percez pas les cloques.
  • N’appliquez jamais de farine, d’huile, de lait, de beurre ou tout autre produit sur une brûlure.

Après avoir maintenu les plaies au froid, les recouvrir d’un pansement stérile : ne pas chercher à enlever les habits carbonisés.

alt

En cas de brûlures de la peau par des acides, des caustiques, de la poudre à récurer, etc… laver et rincer à grande eau pendant 15 minutes. Cette mesure est particulièrement urgente en cas d’atteinte des yeux. Appeler un médecin ou allez aux urgences de l’hôpital.

En l’absence de produits spécifiques, vous pouvez utiliser localement le gel d’Aloe vera.

Sunstoke

  • sans cloques :
  1. Apis mel. … œdème, brûlures améliorées par le froid
  2. Urtica urens  « cuisson » : brûlures aggravées par le froid           
  • avec cloques :
  1. Cantharis … brûlures avec grosses cloques.
  2. Rhus toxicodendron  … petites cloques                                  
  3. Medusa … œdème de la face après coup de soleil  
  4. Calendula  au 1/20 en application locale (c’est une brûlure !)  

 

blank

Le COUP DE SOLEIL et les BRULURES

L’insolation peut induite un choc vasculaire. Tenir évidemment compte des symptômes généraux du malade, qui seront couverts par : BelladonnaGlonoïnumGelsemium,  Cactus …

En cas de coup de soleil assez étendu, prenez la température de la victime pour détecter un éventuel coup de chaleur. Réhydratez-la en la faisant boire abondamment.

 

L’électrocution (ou brûlure électrique) : 

Coupez l’alimentation électrique : débranchez l’appareil en contact avec la victime ou au disjoncteur … Au cas où vous ne pouvez pas couper la source de courant, utilisez un objet en bois ou en plastique (isolants) et isolez-vous du sol (livre ou tapis sec sous les pieds).

Appelez les secours et pratiquez une réanimation cardio-respiratoire si nécessaire.

Les brûlures par la foudre, rares, mais toujours graves …

En homéopathie, le remède-clef du choc électrique est Phosphorus (P. Schmidt), mais on peut aussi chercher sur le répertoire de Kent, à la rubrique « orage ».

 

 

 

Partagez:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tous nos articles :

Questionnaire de santé gratuit

Faites un point sur votre santé grâce à notre questionnaire en ligne de plus de 120 questions. Recevez un rapport personnalisé avec votre tendance de santé.

Medias sociaux

Infos sur la biologie fonctionnelle

Soyez toujours informé

Souscrivez à notre newsletter

Recevez les derniers articles et les dernières informations de notre site

Infos

Les derniers articles de Maladies et de conseils santé

Nanisme

En médecine, le terme nanisme désigne une insuffisance de croissance (inférieure de plus de 20 % à la taille moyenne normale) soit actuellement les personnes

En savoir plus »

Scarlatine

  La scarlatine Maladie éruptive à déclaration obligatoire, due à un streptocoque hémolytique à toxine érythrogène, la scarlatine est une angine qui ne pose de

En savoir plus »

Après la greffe …

Centre de transplantation d’organes (CTO)  Les greffes d’organes se multipliant, nous sommes amenés à voir et à conseiller de plus en plus de patients qui vivent

En savoir plus »