L’homéostasie (MARIEB ch.26)

Les régulations sont essentielles à l'équilibre du milieu intérieur. Elle sont au coeur de la plupart des affections rencontrées en clinique.
Print Friendly, PDF & Email

L’homéostasie

.

La notion de « stabilité du milieu intérieur » a été quantifié par un savant français, Claude Bernard, dès 1870. C’est lui qui a amené la notion d’homéostasie. Tout concourt au maintien des constantes vitales. Le métabolisme de base, ce qui est brûlé et consommé, l’équilibre thermique, lutte contre le froid et le chaud, les rythmes veille – sommeil, toutes les fonctions automatiques du milieu intérieur. Cette notion d’homéostasie a été très importante, c’est sur elle que s’est développé l’endocrinologie (étude de tous les hormones qui maintiennent l’homéostasie).

.

CBernard1   

Musée Claude Bernard dans le Beaujolais (France)

.

CBernard2 

Visitez le « Musée Claude Bernard »

.

1/ Equilibre hydrique et osmolarité

.

blank

blank

blank

blank

.

https://www.youtube.com/watch?v=2cut6lRRkqg

.

2/ Comment est régulé l’équilibre acido-basique dans le corps ?

.

Acides, donneurs de protons : substance qui libère des ions Hydrogène (H+) en quantité détectable. Lorsqu’un acide se dissout dans l’eau, il libère des ions hydrogène (proton) et des anions. C’est la concentration de protons qui détermine l’acidité d’une solution.

Bases, accepteurs de protons : capturent les H+ en quantité détectable.

PH, concentration acide-base : plus il y a d’ions hydrogène dans un solution plus elle est acide et à l’inverse, plus il y a d’ions hydroxyde est forte (plus la concentration de H+ est faible) plus la solution est basique. Les cellules vivantes sont extrêmement sensibles aux variations même très légères du pH de leur environnement. C’est pourquoi, l’homéostasie acido-basique est réglée de façon très précise par les reins et les poumons ainsi que par des systèmes chimiques appelés tampons. PH sanguin ne varie normalement que de 7.35 à 7.45.

Les sels sont des composés ioniques formés de cathions et ions autres que H+ et OH-. Fonction fondamentale des reins : l’élimination sélective des sels en excès.

.

— Le sodium est un électrolyte important et l’un des principaux composés du sel de table. C’est l’élément chimique de numéro atomique 11, de symbole Na (du latin natrium). Le corps simple sodium est un métal mou, de couleur argentée et très réactif, qui fait partie des métaux alcalins. Un apport de 3 à 5 grammes par jour semble être optimal,

Il est généralement conseillé d’en consommer au maximum 2,3 gr par jour, voire moins, c’est à dire jusqu’à 1,5 gr par jour. Cependant, même si un excès de sodium apporte son lot de problèmes, le manque de sodium peut être tout aussi néfaste. Dans le contexte santé, l’excès de sodium a été lié à l’hypertension, et les organisations de santé en recommandent une consommation limitée

Voici 6 dangers méconnus liés à un trop grand manque de sodium :

  1. Certaines études ont lié les régimes à faible consommation en sodium avec une augmentation de la résistance à l’insuline, donc des glycémies élevés.
  2. Certaines études ont cependant découvert un lien entre faible consommation de sodium et augmentation du risque de décès pour les personnes atteinte de diabètes de types 1 et 2
  3. Une étude a découvert qu’une consommation inférieure à 3 gr de sodium par jour est liée à une augmentation des risques de décéder d’une maladie cardiovasculaire, notamment d’une crise cardiaque et d’un AVC
  4. Une revue d’essais contrôlés a découvert que pour les personnes atteintes d’insuffisance cardiaque, limiter l’apport en sodium augmente les risques de décès
  5. Certaines études ont permit de découvrir que les régimes à faible consommation en sodium pouvait augmenter à la fois le taux de cholestérol LDL et le taux de triglycérides.
  6. L’hyponatrémie est une pathologie caractérisée par un faible taux de sodium dans le sang. Ses symptômes sont similaires à ceux causés par la déshydratation, et dans les cas les plus sévères le cerveau peut enfler, causer maux de têtes, convulsions, coma et même la mort

.

blank

.

L’équilibre acido-basique est réglé par des systèmes tampons ( il y en a 7 principaux) dont le principal est le tampon bicarbonates (fabriqué a partir de l’eau et du gaz carbonique), donc l’équilibre acido-basique ne fonctionne plus lorsque les reins, poumons ou la circulation sanguine se fait plus (insuffisance : cardiaque, respiratoire et rénale) … la 4ème cause, c’est l’excès de protéines alimentaires qui provoque une acidose métabolique (avec comme 1er symptôme = la dyspnée).

.

blank

.

En clientèle de ville, on observe que des acidoses localisées : inflammations : rougeurs, douleurs, chaleur, fissures et ulcérations … ces inflammations sont toujours sous-tendus par un phénomène de sécheresse tissulaire (qui fait suite à un décrochage hormonal, exemple : ménopause ou stress).

.

blank

.

3/ Le maintien de l’équilibre thermique

  • La thermogénèse = production de chaleur.

Source = combustion des aliments

Déperdition = thermolyse, activité musculaire.

.

La digestion est un phénomène d’inflammation, quand on digère on a (un peu) de température. Quand on veut se réchauffer, on peut faire de l’exercice physique. La thermolyse est cutanée, par la sudation et par les poumons. Les chiens qui n’ont pas de glande sudoripare, ils évacuent l’excès de chaleur en respirant (langue sortie) . Quand on fait pipi, on perd de l’eau. Lorsque vous mangez des glaces, le fait de réchauffer la glace dans votre bouche puis estomac fait perdre de la chaleur.

NB. Le thermomètre rectal est plus précis.

 

.

blank

.

4/ le sommeil

Normalement le sommeil est une interruption temporaire de la vie de relations. Dans le sommeil, vous avez :

  1. les insomnies d’endormissement : défaut d’arrêt d’activités cérébrales (n’arrivent pas à débrancher).
  2. les réveils précoces : souvent le premier signe d’une dépression (4/5 heures du matin) et qui n’arrivent plus à se rendormir. Le réveil précoce = stress ou burnout. La difficulté à s’endormir est en lien avec la faculté à se détendre (niveau d’anxiété).
  3. mauvais sommeils ou insomnies franches = liés à un phénomène de sécheresse tissulaire.
  4. les grandes insomnies = vérifier qu’ils boivent bien de l’eau. Plus l’âge avance, plus les gens sont secs et moins ils dorment. Pour les vieux, plus assez d’eau dans le rein pour contrôler shen. L’aspirine (retient l’eau) permet de mieux s’endormir.

.

blank

.

Pour le dr. J.B. FOURTILLAN, trois hormones de la glande pinéale (en arrière du Thalamus, proche des noyaux supra-optiques), organisent les cycles veille-sommeil :

  • la MELATONINE (acétylation de la SEROTONINE) grand anti-oxydant qui protège les neurones
  • le 6-methoxy-harmalan (acétylation de la mélatonine) qui est un psychostimulant – proche des alcaloïdes hallucinogènes.
  • la VALENTONINE (acétylation du 6-methoxy-harmalan) qui est l’hormone du sommeil, sécrétée de 22h à 6h chez les mammifères, en l’absence de lumière.

.

Différent de Benzodiazépines et apparentés, qui effondrent le sommeil paradoxal (sommeil de la mémoire) et procurent un sommeil anesthésique peu réparateur !

Les rêves sont normaux. Ils ont la fonction de libérer l’angoisse. L’intériorisation des acquis passe par les rêves. Les cauchemars sont liés à des situations conflictuelles dont il faut parler. Faire raconter le cauchemar, demander au sujet de prendre le rôle des personnages ou des objets qui arrivent dans le cauchemar. Essayer d’explorer le continu du cauchemar.

Freud et Jung ont beaucoup travaillé sur les rêves. Chez les Egyptiens dans tous les temples, il y avait des prêtres spécialisés dans l’interprétation des rêves.

.

Quand vous avez une insomnie grave, le problème psychologique est profond. Chez les gens qui dorment 2-3 heures par nuit, vous corrigerez les dysfonctions rein-surrénale (problème de sécheresse des tissus). Chez les femmes on observe surtout des insomnies, pré- ou post-ménopausiques (sécheresse des tissus par dysfonction endocrine).

.

Les études sur le rapport entre la durée de sommeil et le développement de certaines maladies sont nombreuses. Il est fermement établi qu’un temps de sommeil trop court est proportionnellement associé à :

  • plus d’AVC
  • plus de diabète de type 2
  • plus de chance de contracter un virus (4 fois plus de chances d’attraper un rhume quand on a dormi moins de six heures !)
  • un ressenti plus vif de la douleur
  • un plus grand nombre de symptômes dépressifs.

Partagez:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn
Tous nos articles :

Bilan PNS12

Un rapport biologique & des recommandations thérapeutiques personnalisés grâce à vos analyses biologiques

Medias sociaux

Infos sur la biologie fonctionnelle

Soyez toujours informé

Souscrivez à notre newsletter

Recevez les derniers articles et les dernières informations de notre site

Infos

Les derniers articles de Maladies et de conseils santé

Blennorragie

Print Friendly, PDF & Email

Blennorragie La gonorrhée, ou blennorragie, est une infection sexuellement transmissible (IST/MST) causée par une bactérie appelée « Neisseria gonorrhoeae », autrement connue sous le nom

En savoir plus »

Aliments et cancers

Print Friendly, PDF & Email

Alimentation et prévention du cancer . Le cancer est une prolifération anarchique de cellules anormales. Ces cellules forment des amas, les tumeurs, qui envahissent les

En savoir plus »