Print Friendly, PDF & Email

La mucite

.

Ce terme désigne une complication buccale classique de la radiothérapie et/ou de la chimiothérapie, dans le traitement des cancers des voies aéro-digestives supérieures.

.

.

Sa prise en charge classique est avant tout symptomatique : prescription d’un traitement antalgique, topique et systémique. En homéopathie, on pensera d’abord à : 

Arsenicum album     …   état inflammatoire à tendance nécrosante, suite de chimiothérapie, douleurs brûlantes améliorées par la chaleur (bains de bouche tièdes)

Radium bromatum (as)  …   prurit et douleurs pires la nuit, suite de radiothérapie (évite les nécroses secondaires)

Les acides (et leurs sels, ex.: EFFICOMPLEX n°4 et 7) correspondent également bien à ces états de muqueuses douloureuses chroniques.

.

blank

.

Homéopathie complexiste (lab. Heel) :

« Causticum compositum » … suite de radiothérapie (Arnica, Arsenicum album, Causticum, Natrum oxalaceticum, Pulsatilla, Sulfur …)

« Colchicum compositum » … suite de chimiothérapie (Colchicum, Conium, Galium aparine, Podophyllum, Hydrastis)

.

Les bilans biologiques BNS pratiqués à cette occasion mettra en évidence une immuno-dépression (tous les tests sont effondrés). Les plantes proposées auront un bon effet anti-inflammatoire (ex.: Glycyrrhiza glabra 1D) et cicatrisant (ex.: Calendula off.).

.

Depuis quelques années, l’utilisation de différents soft lasers s’est révélée intéressante pour le traitement préventif et curatif des mucites radio et/ou chimio-induites.

Inscrivez vous à notre newsletter !

Vous appréciez les articles de notre site ?

Vous vous intéressez à la santé naturelle et à la médecine fonctionnelle ?

Laissez nous votre email pour recevoir toutes les semaines des articles, des infos et des conseils