La Psore

Print Friendly, PDF & Email

 

La Psore

En général …

Elle va être l’étape décisive de la construction de la personnalité : c’est à la fois la découverte de l’altérité (soi et l’autre, ce n’est pas pareil, il existe un autre, différent de soi), la fin de la période d’indifférenciation et l’organisation orale de la pulsion.

Avec l’oralité, c’est pour bébé, la découverte de la conflictualité et de son corollaire, la dépendance : avec l’acceptation de la dépendance, l’enfant va trouver tout le processus de développement du moi : l’enfant va développer la communication intentionnelle (engendrement de plaisir, élaboration de la culpabilité = le plaisir que je me donne à moi-même). Sulfur (auto-hétéro érotisme) et Sepia (dépendance/indépendance) vont illustrer ces problématiques.

Avec le début du narcissisme secondaire, les remèdes de la psore vont tous exprimer plus ou moins bien, plus ou moins adroitement (et confortablement ?), la réalité à laquelle il va falloir se résoudre : sortir d’une position où nous sommes tout (le tuberculinisme), pour arriver à accepter de n’être que ce que nous sommes !

Autre grande étape de la psore, la réorganisation de la pulsion et du monde du moi (vers l’analité): le gain en autonomie, avec le concept de retournement (lire: « Quand Freud rencontre Hahnemann » page 44) : Les grands remèdes de l’analité = Sepia, Argentum nitricum et Lycopodium vont exprimer la problématique de la Psore vers la Luèse, différencier la partie et le tout, trouver le bon rythme au bon moment.

Les enfants vont apprendre à rencontrer la limite, le non et la capacité à discerner (« pas tout de suite… plus tard ! »): « TOUT EST PERMIS, MAIS TOUT N’EST PAS UTILE » (Apôtre Paul, lettre aux Corinthiens X 23).


Ici, schéma à venir …


La Psore et ses cinq groupes de remèdes que nous pouvons caricaturer en :

  • Sulfur (Yang)… le « macho »
  • Sepia (Qi) … l’amazone
  • Ferrum (sang) … l’épuisé
  • Cuprum (lymphe) … l’épileptique
  • Manganum (Yin) … le grabataire

 

Psorinum, le nosode est surtout dépressif et frileux

A prendre après piqûre de tique ou de poux …

On peut s’en servir pour traiter la pyrale du buis (5 granules à verser dans l’arrosoir) !

 

Partagez:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tous nos articles :

Bilan PNS12

Un rapport biologique & des recommandations thérapeutiques personnalisés grâce à vos analyses biologiques

Medias sociaux

Infos sur la biologie fonctionnelle

Soyez toujours informé

Souscrivez à notre newsletter

Recevez les derniers articles et les dernières informations de notre site

Infos

Les derniers articles de Maladies et de conseils santé

Inscrivez vous à notre newsletter !

Vous appréciez les articles de notre site ?

Vous vous intéressez à la santé naturelle et à la médecine fonctionnelle ?

Laissez nous votre email pour recevoir toutes les semaines des articles, des infos et des conseils