La sangsue médicale

Print Friendly, PDF & Email

L’usage thérapeutique de la sangsue médicinale connaît un regain d’intérêt

La classe Hirudinea est celle des sangsues. Elle regroupe environ 650 espèces de 1 à 20 cm de longueur. Environ 300 de ces espèces sont des parasites temporaires d’animaux marins, terrestres ou d’eau douce. Hermaphrodites, elles respirent par la peau, possèdent deux cœurs, certaines sont pourvues d’une ventouse à chaque extrémité du corps.

blank

Largement utilisée au 19ème siècle en alternative à la saignée, elles étaient placées un peu partout sur le corps, selon le cas, afin de provoquer des « dérivations ». Dans ce but, on utilisait aussi des ventouses sur scarifications.

Elles sont utilisées aujourd’hui surtout pour drainer le sang de régions du corps où le retour sanguin s’effectue mal. Leurs propriétés anticoagulantes, anti-inflammatoires, vasodilatatrices et anesthésiques de leur salive sont utilisées dans différents domaines de la médecine.

C’est ce que remarque Denis Sergent, qui publie dans La Croix (du 10-03-2009) un reportage réalisé au sein de la société Ricarimpex, près de Bordeaux, seul producteur français de sangsues médicinales. Le journaliste note en effet que « Hirudo medicinalis est utilisée depuis l’Antiquité à des fins médicinales, […] fit partie de l’arsenal médical des hommes de l’art jusqu’à l’entre-deux-guerres, car elle n’entraîne aucun effet secondaire nuisible ».

Denis Sergent relève que la société produit jusqu’à 110 000 sangsues par an. Elle en vend entre 10 000 et 20 000 aux hôpitaux français et 80 000 aux hôpitaux américains. Le reste est réservé aux médecins, naturopathes, kinésithérapeutes, infirmières et même aux particuliers, puisqu’il n’existe pas de législation particulière en France.

Le journaliste explique que « la sangsue sécréte dans sa salive l’hirudine, un anticoagulant, un fluidifiant du sang : dès la morsure de la peau au moyen de ses 3 mâchoires qui pratiquent une incision étoilée, la sangsue sécrète une substance anesthésiante, une opiacée proche de la morphine, puis un produit anti-inflammatoire, histoire de leurrer les cellules de garde du système immunitaire », poursuit Denis Sergent.

SangSues

Indications reconnues scientifiquement :

  • Congestions veineuses en chirurgie réparatrice et reconstructive: Replantations d’organe (doigt, orteil oreille, pénis, etc..) et greffes de peau
  • Evacuation d’un hématome
  • Arthrose du genou (Gonarthrose)

Contre-indications :

  • Troubles de la coagulation sanguine: hémophilie ou traitement anticoagulant
  • Patients immunodéprimés (ex. HIV+)
  • Allergie connue contre les sécrétions de la sangsue

NB 1. Il faut jamais réutiliser une sangsue pour un autre patient. Les sangsues doivent être tuées après le traitement : la méthode la plus douce étant la congélation.

NB 2. La sangsue est un animal a bénéficié d’une pathogénésie homéopathique : Sanguisuga (Kollitsch p. 392). Ses symptômes la placent dans le groupe du Gernanium.

Références : www.sangsue.ch/Dateien/sangsue_ordre_pharmacien.pdf

J. Baur « Les manuscrits du docteur comte S. Des Guidi  » (ed. Similia, 1999)

MTC = Shui zhi / séchée, action sur la stase de sang

Partagez:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tous nos articles :

Bilan PNS12

Un rapport biologique & des recommandations thérapeutiques personnalisés grâce à vos analyses biologiques

Medias sociaux

Infos sur la biologie fonctionnelle

Soyez toujours informé

Souscrivez à notre newsletter

Recevez les derniers articles et les dernières informations de notre site

Infos

Les derniers articles de Maladies et de conseils santé

Aliments et cancers

Print Friendly, PDF & Email

Alimentation et prévention du cancer . Le cancer est une prolifération anarchique de cellules anormales. Ces cellules forment des amas, les tumeurs, qui envahissent les

En savoir plus »

Vessie hyperactive ?

Print Friendly, PDF & Email

Vessie hyperactive ? . Vous avez envie d’uriner, mais une envie somme toute modérée, maîtrisable ; et d’ailleurs vous rentrez chez vous tranquillement, en vitesse

En savoir plus »

Inscrivez vous à notre newsletter !

Vous appréciez les articles de notre site ?

Vous vous intéressez à la santé naturelle et à la médecine fonctionnelle ?

Laissez nous votre email pour recevoir toutes les semaines des articles, des infos et des conseils