Print Friendly, PDF & Email

Le Bore

.

On évoque rarement l’importance du bore pour la santé. Ce minéral est moins connu que le magnésium, le calcium ou encore le potassium. Son rôle dans la santé humaine n’est néanmoins pas à négliger même s’il n’existe pas à ma connaissance d’apport journalier recommandé pour le bore.[1] Et de fait, il n’est pas considéré comme un nutriment essentiel, si bien qu’on ne peut pas parler de carence.[2] 

Toutefois, le bore serait utile dans la lutte contre le cancer et permettrait d’améliorer le fonctionnement du métabolisme. Le bore est le 5e élément du tableau périodique de Mendeleïev.[3] 

.

Le bore est un métalloïde. Ce n’est pas un élément très abondant de la planète, si ce n’est en sa surface où il sert à la croissance des cellules végétales, la croissance des graines et la pollinisation.[1][4][5] C’est clairement un élément indispensable au règne végétal !

.

Il est également important pour la plupart des animaux. Pour les humains, les scientifiques hésitent parce que son action n’est pas directe. En réalité, le bore interagit avec le magnésium, le cuivre, la vitamine D et les œstrogènes. Son action est indispensable au métabolisme du calcium. Grâce à cela, il pourrait jouer un rôle dans la réduction du risque lié à l’ostéoporose. Mais il serait également nécessaire au bon développement des embryons, à la fonction cérébrale et aux capacités cognitives. 

.

Toutes ces possibilités font penser aux scientifiques de l’OMS que le bore pourrait être un oligo-élément essentiel. Et il jouerait sur le risque de déclencher certains cancers. 

— En Turquie, des chercheurs se sont rendus compte que les femmes avaient peu de cancers du col de l’utérus. Plusieurs études ont conclu que cela était lié au sol et aux aliments locaux particulièrement riches en bore ![6] Au sein même de ce pays, il existerait des différences de risque de cancer selon le lieu d’habitation.[5][6][7] Les femmes qui se trouvent dans des régions dont le sol est riche en bore sont moins susceptibles d’être touchées par le cancer du col de l’utérus. Les scientifiques auraient même déterminé la raison pour laquelle le bore jouerait sur cancer. Il permettrait notamment d’inactiver le papillomavirus qui est un facteur important de survenue de cette pathologie. 

— Des chercheurs texans qui ont montré que le bore pouvait limiter le risque lié au cancer des poumons chez les femmes. Un centre du cancer de l’Université du Texas à Houston a suivi des patientes entre 1995 et 2005.[8] Des femmes en post-ménopause qui suivaient un traitement hormonal comprenant du bore ont eu moins de cancer des poumons que celles qui ne suivaient pas ce traitement. Les scientifiques ont estimé que ce bénéfice était essentiellement dû à la présence de bore dans les traitements. 

— Enfin, du côté des hommes c’est la prostate qui se trouve protégée par le bore. Chez des souris mâles, des tumeurs prostatiques auraient diminué de 38% grâce à la présence du précieux minéral. Les souris, en l’occurrence, avaient été supplémentées en acide borique.[9] Cela dit, les hommes sont en principe un peu plus complexes que les souris, ce qui veut dire que vous gorger d’acide borique, messieurs, n’est pas non plus une garantie absolue  contre le cancer de la prostate !

— Sans surprise compte tenu de ses interactions avec la vitamine D et le calcium, le bore agit sur les os. Il pourrait prévenir leur déminéralisation et permettrait d’éviter à vos os de manquer de calcium et peut-être même de magnésium.[5] Le bore augmente la densité osseuse et la force de vos os ![5]

— Enfin, de nombreux autres bienfaits pour votre santé pourraient être liés à votre consommation de bore, comme la résistance aux méfaits des pesticides, l’absorption du magnésium ou encore l’efficacité de vos capacités cognitives.[5]

.

Compte tenu de tout ce qui précède, vous me demanderez à juste titre quelles sont les bonnes sources alimentaires de bore ? Vous en trouverez dans l’eau tout d’abord, ce qui me permet d’insister sur l’importance de bien vous hydrater tout au long de la journée.[1] Selon la température, n’hésitez pas à boire un à un litre et demi d’eau par jour, plutôt entre les repas. L’eau est censée vous apporter près d’un tiers de la quantité de bore dont vous avez besoin.[1] Vous en trouverez par ailleurs dans de nombreux fruits et légumes et plus particulièrement les pruneaux, les avocats, les raisins, les pommes, les poires, les cacahuètes, les noix, les noisettes, les légumes à feuilles mais aussi les légumineuses et les céréales complètes.[2][10] Les aliments d’origine animale en contiennent beaucoup moins.[10] En revanche, les jus de fruits, le vin, le cidre et la bière en contiennent.[10] Bref, si votre alimentation est riche en végétaux d’origine naturelle, notamment de fruits et légumes bios et de saison, il est probable que votre apport en bore soit suffisant !

.

En homéopathie :

Borax

Le borax est une espèce minérale de borate de sodium hydraté, de formule brute Na₂B₄O. Kollitsch p. 38 : Groupe du Sodium.

Produit miracle désinfectant, blanchissant, insecticide, détachant … Utilisé dans nos applications domestiques comme détergent, nettoyant, désinfectant et même pour chasser des fourmis un peu trop envahissantes, le borax en poudre ne cesse de nous étonner.

Aphtes chez un enfant nerveux, aggravé par le bruit et les mouvements de descente, avec la peau malsaine (psoriasis ?). On peut aussi faire des bains de bouche à l’eau boratée !

.

.

Boric acid.

L’acide borique, aussi appelé acide boracique ou acide orthoborique, est un composé chimique de formule brute  B(OH)3, Kollitsch p. 372 : Groupe des acides.

Assez peu soluble dans l’eau, c’est un acide faible. L’acide borique est un antiseptique local et un astringent léger, à usage ophtalmique.

Troubles uro-génitaux chez les diabétiques, avec sensation de froid local.

.

Sources :

[1] https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/medicaments-produits-sante/rapports-publications/produits-sante-naturels/bore-tant-ingredient-medicinal-produits-sante-naturels-administration-orale-direction-produits-sante-naturels-sante-canada-2007.html
[2] https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=bore_ps
[3] https://www.universalis.fr/encyclopedie/tableau-periodique-des-elements/
[4] https://acsess.onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.2136/sssaj1960.03615995002400020015x
[5] https://www.cancer.news/2022-05-16-studies-boron-has-potent-cancer-fighting-properties.html
[6] https://www.researchgate.net/publication/6510587_Effects_of_dietary_boron_on_cervical_cytopathology_and_on_micronucleus_frequency_in_exfoliated_buccal_cells
[7] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/17295277/
[8] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/18343880/
[9] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/14713551/
[10] https://www.doctissimo.fr/html/nutrition/vitamines_mineraux/bore.htm

Inscrivez vous à notre newsletter !

Vous appréciez les articles de notre site ?

Vous vous intéressez à la santé naturelle et à la médecine fonctionnelle ?

Laissez nous votre email pour recevoir toutes les semaines des articles, des infos et des conseils