Print Friendly, PDF & Email

Le lichen plan buccal

.
Le lichen plan est une maladie inflammatoire d’évolution chronique et récidivante, généralement bénigne, atteignant la peau, les phanères et les muqueuses malpighiennes (bouche, vulve et gland). L’origine exacte du Lichen plan est mal connue. Le diagnostic positif se base sur les éléments cliniques et surtout anatomopathologiques. Histologiquement, on trouve un infiltrat lymphocytaire en bande, du derme superficiel associé à une nécrose kératinocytaire des couches basales.
.
Les formes cliniques sont multiples, l’évolution et la symptomatologie est variée. La transformation maligne du LPB reste un sujet de controverses, malgré les nombreuses études qui lui ont été consacrées.
.

LichenPlan

.

Allopathie : la première ligne thérapeutique comprend les corticoïdes topiques, mais les études ne permettent pas d’établir un protocole clair concernant les formes galéniques, les posologies et les durées à utiliser. Les corticoïdes systémiques sont également à utiliser en première intention dans les formes sévères et étendues du LP buccal, résistant à la corticothérapie locale. Les inhibiteurs de la Calcineurine, tels que le Tacrolimus ou la Cyclosporine topique constituent la deuxième ligne thérapeutique.

.

Remèdes homéopathiques classiquement proposés :

Comme pour le psoriasis, essayez de toujours d’associer le polycrest et son draineur cutané :

  • Sulfur ou Sulfur iodatum  avec Juglans cinerea (la peau qui élimine) ou Fagopyrum (prurit nocturne).
  • Arsenicum album (ou Arsenicum iodatum) avec Antimonium crudum
  • Lycopodium (al) avec Ledum palustre (al)
  • Mercurius solubilis ou M. corrosivus avec Arnica (hg)  inflammation et fissures
  • Causticum avec Sarsaparilla (am)
  • Natrum arsenicosum avec Borax ou Staphysagria (na)
  • Plumbum avec Oleander (pb)
  • Nitricum acidum (ac) ou Kreosotum (ac) avec ulcères

et une Tuberculine … car c’est une maladie de peau/muqueuse chronique !

.

Remèdes ciblant plus particulièrement la localisation buccale :  AnthrakokaliCondurango (au), Plantago major et/ou Sempervivum tectorium

Localement, on peut mettre un peu de gel d’Aloe vera.

.

Les BNS de ces patients sont parfois évocateur :

PRSLPB

Profil biologique typique, hypofloculant (chronicité), de type Arsenicum album (hyper Ars + Alpha2). Plantes proposées sur ce cas : Agave americana (cortisone-like), Malva sylvestris (émoliante)

Inscrivez vous à notre newsletter !

Vous appréciez les articles de notre site ?

Vous vous intéressez à la santé naturelle et à la médecine fonctionnelle ?

Laissez nous votre email pour recevoir toutes les semaines des articles, des infos et des conseils