Exploration du métabolisme phospho-calcique

Exploration du métabolisme phospho-calcique 

Rappel : 99% du calcium de l’organisme adulte se trouve dans les cristaux d’hydroxyapatite du squelette. Le 1% restant constitue le pool calcique autour duquel s’articulent les différentes fonctions physiologiques du calcium non osseux, dont une part est sous forme ionisée. 

  1. Entrées : 20% environ du calcium ingéré traverse la barrière intestinale, par diffusion passive et par absorption active, sous dépendance hormonale (vitamine D, parathormone = PTH, calcitonine).
  2. Sorties : élimination rénale (calciurie), en principe égale au calcium net assimilé, également sous dépendance hormonale, sécrétion du Calcium dans le tube digestif et sueurs. 

Une diminution de la calcémie stimule la libération de PTH et de vitamine D, qui entraine une mobilisation du calcium osseux et une diminution de l’excrétion urinaire du calcium. Inversement, une hypercalcémie diminue la sécrétion de PTS et stimule celle de la calcitonine. Les symptômes des anomalies de la calcémie (qui est sédative) :

  • Hypocalcémie : irritabilité, crampes, spasmes, convulsions
  • Hypercalcémie : fatigue, somnolence, bradycardie, déshydratation

1 – Calcémie totale : 2,20 à 2,60 mmol/l.

Dans le plasma, le calcium est principalement lié à l’Albumine. Il existe de nombreuses formules de correction de la calcémie totale pour obtenir la calcémie ionisée (plus difficilement dosable). 

Calciurie des 24 heures normalement  < à 300 mg

Elle est essentiellement le reflet des apports en calcium, avec une fonction rénale normale. Un régime trop salé ou trop riche en protéines augmente la calciurie. 

Calcium

2 – Phosphatémie / phosphaturie 

Les hématies sont riches en phosphore : il ne faut surtout pas de prélèvement hémolysé pour doser la phosphorémie ! Les valeurs de référence usuelles sont 0,80 à 1,45 mmol/l. Les valeurs pédiatriques sont plus hautes (contrairement à la calcémie qui n’est pas différente).

En cas d’hypophosphorémie, il faut savoir si elle est due à une fuite rénale de phosphate (diabète phosphaté) : on calcule alors le taux de réabsorption des phosphates (TRP) sur un prélèvement sanguin et une miction concomitante.

3 – Dosage de la Parathormone (PTH) 

C’est une petite protéine (84 acides aminés) dont le rôle principal est de maintenir normale la calcémie ionisée. Pour cela, elle stimule la résorption osseuse, augmente la réabsorption rénale au niveau du tubule distal et stimule la synthèse endogène de la vitamine D.

4 – Dosage de la vitamine D3 = de 18 à 71 ng/l.

Principales pathologies rencontrées : rachitisme du jeune, ostéomalacie de la personne âgée

 

Pour l’exploration des fonctions osseuses, on complètera le bilan par le dosage de :

A. Le CTX sérique est actuellement le marqueur le plus reproductible. Il s’agit d’une molécule de pontage du collagène osseux libéré en excès en cas d’hyper remodelage (comme c’est le cas après la ménopause) .

B. Télopeptides C-terminaux du collagène de type 1 » : macromolécules marqueurs de la résorption osseuse. En préménopause < 573 ng/l. / postménopause < à 1008 ng/l.

C. Phosphatases alkalines osseuses = 3 à 22 ug/l. Utilisées pour le suivi de l’ostéoporose post ménopausique, de la maladie de Paget, de l’ostéodystrophie rénale et des métastases osseuses.

 

Partagez:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tous nos articles :

Questionnaire de santé gratuit

Faites un point sur votre santé grâce à notre questionnaire en ligne de plus de 120 questions. Recevez un rapport personnalisé avec votre tendance de santé.

Medias sociaux

Infos sur la biologie fonctionnelle

Soyez toujours informé

Souscrivez à notre newsletter

Recevez les derniers articles et les dernières informations de notre site

Infos

Les derniers articles de Maladies et de conseils santé

Cas clinique

Le petit B… Florian est né en juin 94 avec une malformation digestive gravissime : une agénésie complète des voies biliaires. Opéré immédiatement, l’équipe chirurgicale

En savoir plus »

MAI non spécifiques d’organes

Maladies auto-immunes non spécifiques d’organes Le lupus érythémateux disséminé  (LED) Maladie auto-immune du collagène (HLA DR2/3), extrêmement polymorphe, déroutante dans ses manifestations. Intéresse surtout les

En savoir plus »
blank
Avez-vous été en contact avec le Covid-19 ? Découvrez notre test sérologique de vos anticorps 100% fiable et précis

Découvrez la médecine fonctionnelle

Souhaitez-vous faire un point sur votre santé ? 

Nous vous offrons une consultation gratuite avec Aline, notre experte naturopathe. Inscrivez vous simplement en cliquant à droite

Inscrivez vous à notre newsletter !

Vous appréciez les articles de notre site ?

Vous vous intéressez à la santé naturelle et à la médecine fonctionnelle ?

Laissez nous votre email pour recevoir toutes les semaines des articles, des infos et des conseils