Print Friendly, PDF & Email

Les points de Weihe

.

C’est, en Allemagne, à la fin de 19ème siècle, qu’un médecin homoeopathe de Stuttgard, Auguste Weihe, a, par un examen systématiquement minutieux de ses malades, trouvé une corrélation constante entre certains symptômes, dont le faisceau évoquait un remède homoeopathique et l’apparition d’une douleur provoquée, rarement spontanée, en certains points très précis du revêtement cutané.

Ces études furent, poursuivies par son élève Goerhung qui publia une courte monographie, puis par Nebel en Suisse.

.

Cette méthode qui semblait prometteuse est tombée en désuétude, mais évoquée par :

— Les points de Weihe (les pojnts douloureux cutanés en rapport avec la symptomatologie homéopathique et leur utilisation diagnostique ou thérapeutique). Doin éditeurs, 1957, une plaquette in-8 de 57 pages.

— Roger de LA FUYE : « Traité d’Acupuncture« , ed. Le François, 1956, 2ème édition), pages 29 et 30

— A. ROUY (élève de Nebel): « Enseignements sur la thérapeutique homéopathique »  (2 tomes, Similia 1989)

.

195 de ces points ont été décrits … Or 147 de ces points sont des points d’acupuncture classiques ! Exemple :

.

.

C’est R. Séror qui en parle le mieux dans son site : http://www.homeoint.org/books4/weihe/index.htm

 

blank

Merci de votre visite, laissez nous vos coordonnées pour recevoir un fichier inédit sur cette matière.

Inscrivez vous à notre newsletter !

Vous appréciez les articles de notre site ?

Vous vous intéressez à la santé naturelle et à la médecine fonctionnelle ?

Laissez nous votre email pour recevoir toutes les semaines des articles, des infos et des conseils