L’œil rouge

L’œil rouge

L’œil rouge peut avoir pour cause une multitude de facteurs. La rougeur se situe sur le « blanc de l’œil ». Celle-ci peut être due à l’engorgement des vaisseaux sanguins ou à une hémorragie de surface. La localisation, ainsi que les symptômes associés, sont importantes pour faire un diagnostic.

alt

 

Une hémorragie conjonctivale apparaît d’une façon soudaine, spontanée, et provoque une tache rouge bien délimitée, à la surface de l’œil. Ce phénomène est causé par un petit vaisseau qui saigne dans la conjonctive. Ce n’est pas douloureux et n’affecte pas la vision. La rougeur semble néanmoins assez dramatique. Ce phénomène apparaît spontanément après un traumatisme, un mouchage ou une toux. Une forte pression sanguine est une autre cause possible. La rougeur disparaît généralement après une semaine. 

Au décours d’une poussée hypertensive : Aconit (s), Arnica (hg), AurumBaryta mur., Glonoïnum (s), Melilotus (s), Sanguinaria (ph) … cf. CHU : « Aurum comp. »

D’un trouble de la coagulation (hémophiles ou patients sous AVK ?) : Phosphorus

Mais celui-ci peut aussi s’observer lors d’un état infectieux ou congestif : Apis (hg) avec oedème, Belladonna (ca), Eupatorium (ca), MercuriusStramonium (ca) avec mydriase … 

Après un traumatisme local : Arnica (hg), Bellis perrenis (hg), China (as), Hamamelis (fe) sang noir, avec sensibilité de l’oeil au toucher… 

Après un surmenage visuel :

  • Argentum nitricum … canthus interne
  • Natrum muriaticum … avec larmoiement à l’air
  • Ruta (si) … après travaux fins et appliqués 

 

Les hémorragies rétiniennes sont plus graves et plus complexes à traiter. On fera appel en priorité aux venins : Bothrops (ge) sur thrombose et Crotalus (ge) si état infectieux, par exemple hépatite.

.

alt   Dacryocystite

 

La dacryocystite est une infection du sac lacrymal, dans lequel se déversent les larmes. Elle se présente généralement sous la forme d’une enflure dans le coin nasal de l’œil, sous la peau. Il peut y avoir une rougeur s’étendant à la joue. Un larmoiement et des décharges sont présents puisque les larmes ne sont plus drainées.

Le traitement classique comprend des antibiotiques pris oralement et des gouttes oculaires. Comme pour les furoncles des ailes du nez, attention car risque de phlébite des sinus veineux du crâne !

En homéopathie, on utilisera les complexes CHU : « Calcarea comp. » + « Sulfur comp. » + « Hepar comp. » ou les remèdes unitaires correspondant le mieux aux symptômes.

Localement : Visiodoron (lab. Weleda) ou collyre « Oculoheel  » (lab. Heel), une goutte, 3 à 4 fois par jour (Cochlearia off. D5, Echinacea D5, Euphrasia D5, Jaborandi D5 aa iso larmes)

Après une sévère infection, une intervention chirurgicale peut devoir être pratiquée pour ouvrir le système de drainage dans la cavité nasale, ce qui préviendra des infections futures.

NB. Beaucoup de collyres, qu’ils soient sur ordonnance ou non, peuvent créer des irritations oculaires, surtout s’ils sont utilisés sur une longue période. Tous les collyres (ex.: les solutions pour verres de contact) contiennent des conservateurs, sauf si cela est spécifié sur l’emballage. Ceux-ci sont souvent la cause d’irritation et de rougeurs des yeux.

Certains collyres vasoconstricteurs blanchissent et diminuent les rougeurs. Si ces gouttes sont utilisées pour masquer une irritation, les rougeurs réapparaissent après l’arrêt des gouttes.

alt   Pterygium

Le Pterygium est une prolifération non cancéreuse de la conjonctive sur la cornée. Il débute à partir d’un épaississement des fibres élastiques de la conjonctive de chaque côté de l’œil. Un pterygium a une « tête » qui  progresse sur la cornée et pousse vers son centre. Le corps du pterygium apparaît rouge avec des vaisseaux sanguins.

Le pterygium pousse progressivement en direction de la pupille et peut nécessiter une intervention chirurgicale pour prévenir une perte de vision. La rougeur peut être contrôlée par des collyres. Le pterygium semble être plus fréquent chez les personnes ayant un métier au grand air et dans les latitudes du sud. Il doit être enlevé mais peut être récurrent. 

.

L’oeil jaune (subictère des conjonctives) est à rattacher une pathologie du foie et/ou des voies biliaires (voir chapitres correspondants) : Carduus marianus (mg), Chelidonium (ph), Nux vomica (s), Lycopodium (al) … (En MTC, la branche interne du méridien du foie va à l’oeil !)

.

La conjonctivite ou « œil rose », est une infection de la couche au-dessus de la sclère. Cette infection est causée soit par un virus soit par une bactérie (voir chapitre correspondant dans la rubrique Ophtalmologie).

Homéopathie complexiste : Dr. Reckeweg® R78 Euphrasia comp. … conjonctivite, orgelets, blépharites

(Aconitum D6, Apis mellifica D6, Belladonna D6, Euphorbia D6, Euphrasia D6, Hamamelis D6, Kalium carbonicum D6, Mercurius biiodatus D12, Rhus toxicodendron D12, Ruta graveolens D6, Scrophularia nodosa D6, Spigelia anthelmia D6, Staphysagria D6, Sulfur D6)

Collyres :

  1. Homéoptic (lab. Boiron) : Euphrasia officinalis 3 DH + Calendula officinalis 3 DH + Magnesia carbonica 5 CH  unidoses  0,001 g. Pour une dose de 0,4 ml
  2. Collyre apaisant : Visiodoron Malva (lab. Weleda)
  3. Occuloheel

.

Les choroïdite, iritis et uvéites nécessitent l’intervention du spécialiste. En attendant celle-ci, vous pouvez conseiller :

Sanguinaria canadensis D15 + Spongia tosta D15 aa collyre (lab. Weleda)

 

Partagez:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tous nos articles :

Questionnaire de santé gratuit

Faites un point sur votre santé grâce à notre questionnaire en ligne de plus de 120 questions. Recevez un rapport personnalisé avec votre tendance de santé.

Medias sociaux

Infos sur la biologie fonctionnelle

Soyez toujours informé

Souscrivez à notre newsletter

Recevez les derniers articles et les dernières informations de notre site

Infos

Les derniers articles de Maladies et de conseils santé

Hanche

La hanche douloureuse appelle une exploration de la mobilité articulaire, mais aussi celle des structures de voisinage (rachis) et à distance (genoux, pieds). Il faut

En savoir plus »

La Rubéole

La Rubéole Maladie exanthématique contagieuse bénigne chez l’enfant (virus à ARN), mais qui lors des premiers mois de la grossesse peut aboutir à l’avortement ou

En savoir plus »

L’encoprésie

L’encoprésie Définition : C’est une défécation involontaire ou délibérée dans la culotte (ou ailleurs) au moins une fois par mois, pendant plus de 3 mois,

En savoir plus »
blank
Avez-vous été en contact avec le Covid-19 ? Découvrez notre test sérologique de vos anticorps 100% fiable et précis

Découvrez la médecine fonctionnelle

Souhaitez-vous faire un point sur votre santé ? 

Nous vous offrons une consultation gratuite avec Aline, notre experte naturopathe. Inscrivez vous simplement en cliquant à droite

Inscrivez vous à notre newsletter !

Vous appréciez les articles de notre site ?

Vous vous intéressez à la santé naturelle et à la médecine fonctionnelle ?

Laissez nous votre email pour recevoir toutes les semaines des articles, des infos et des conseils