Le prurit

Print Friendly, PDF & Email

Le prurit

.

Le prurit (ou démangeaisons), résultant de la surstimulation des terminaisons nerveuses libres se trouvant dans la jonction derme / épiderme, est un symptôme accompagnant un grand nombre de dermatoses. On se trouve aussi parfois en présence d’un prurit sans dermatose visible, sauf lésions de grattage, c’est le « prurit maladie » où l’augmentation de l’histamine est souvent en cause. 

.

Ce prurit peut être localisé (friction locale, parasitose, leucorrhées …) ou généralisé (obstruction des voies biliaires, urémie, leucémies, grossesse, déficience en fer …). Cas particulier en fonction de sa localisation : le prurit vaginal (qui est traité sur ce site avec le génital féminin). Donc, symptôme simple, de diagnostic délicat, de traitement difficile. Devant tout prurit généralisé ou localisé, recherchez avant tout :

  1. l’existence d’une dermatose méconnue : lichen plan, hématodermie, mycose …
  2. suspecter une origine allergique : produit de beauté, médicaments, intolérance alimentaire (faire alors un dosage de iG3 alimentaires )…
  3. la présence d’une parasitose : phtiriase, gale, vers : oxyurose, toxocariose (parasite du chien) …

.

blank    

Sarcopte de la gale (acarien microscopique hautement contagieux)

.

Mais pensez aussi à un délire d’infestation cutanée parasitaire, ou syndrome d’Ekbom, qui est une pathologie rare caractérisée par la conviction inébranlable que de petits animaux (insectes, asticots, vermines) grouillent sous la peau. Plus souvent observé par les dermatologues que par les psychiatres, il affecte le plus souvent des personnes âgées (deux ou trois femmes pour un homme) vivant seules dans des conditions matérielles précaires. Il relève le plus souvent d’un traitement par antipsychotiques. Les formes secondaires sont plus fréquentes que les formes primaires. Depuis quelques années se répand aux États-Unis la « maladie des Morgellons » qui affecterait plusieurs dizaines de milliers de personnes (avec une fondation privée pour la recherche) et qui ne serait pour les professionnels qu’un délire parasitaire propagé à une vaste population par le biais d’Internet (Web), véritable délire collectif.

.    

En MTC, on distingue deux type de prurit :

  1. Prurit amélioré par le grattage (parfois « jusqu’au sang ») = signe de « stagnation + chaleur » … qui se traite en faisant saigner les points Ting (extrémités des méridiens correspondants) !
  2. Prurit aggravé par le grattage = c’est du « Yang » (cas de l’urticaire), qui se traite en soignant la structure sous-jacente (eau, sang, yin ?)

Réflexion MTC : vide d’eau (ex. : Sulfur … chaud) … solution = Poumon, vide de Yang (ex.: Psorinum … frileux) … solution = Rate, dans les 2 cas ajoutez = Rein.

.

LES AUTO-INTOXICATIONS

  • Sulfur ++ … « prurit et chaleur » quel que soit le cas, surtout des plis. La peau est sèche et malsaine. Aggravation le soir et la nuit, par le grattage, par la chaleur du lit et amélioré par les applications froides localement.
  • Sulfur iodatum  … acné ou éruption populaires avec irritation pruriante de la barbe, des oreilles et du nez
  • Bombyx (s) … prurit des articulations.
  • Calcarea carb. / Hepar sulf. (ca) … prurit des suppurations, grands remèdes frileux.
  • Carboneum sulf. (ch) … prurit des alcooliques avec tr. nerveux, aggravé la nuit et en buvant chaud.
  • Croton tiglium (s) … avec vésicules ano-génitales (herpès ?)
  • Dolichos pruriens (s) … prurit intense sans signe cutané, aggravé par la chaleur, la nuit, constipation
  • Fagopyrum (s) … prurit avec érythème, aggravé par la chaleur du lit et le grattage.
  • Graphites (ch) et Antimonium crud. (as) … prurit des dermatoses suintantes, aggravé l’été et le soir au lit.
  • Hydrastis canad. (k) … eczema avec éruptions varioliformes, suintant au grattage
  • Juglans regia (s) … prurit pire la nuit sur petites pustules rouges (sujet Pulsatilla ?)
  • Kalium arsenicosum … prurit intolérable, pire en se déshabillant et à la chaleur. Peau sèche et acnéïque.
  • Mercurius solubilis … prurit sur peau moite avec éruptions vésiculeuses ou pustuleuse, aggravation le soir, par la chaleur du lit
  • Natrum sulfuricum …prurit quand il se déshabille, verrues sombres sur tout le corps
  • Petroleum (ch) … prurit des dermatoses sèches et fissuraires, prurit brûlant aggravé la nuit et l’hiver.
  • Rosa canina (s) … prurit avec éruptions maculaires.
  • Rhus tox. (hg) … la peau est rouge (urticaire ?), le prurit brûlant.
  • Rumex crispus (am) … prurit intense des jambes et des pieds, pire à l’air froid et en se déshabillant
  • Selenium (s) … prurit au contact de la laine.
  • Sepia + Bovista (mg) … prurit de la grossesse.
  • Thuya occ. (na) … prurit et éruptions des parties couvertes, sensible à la pression et aggravé par le grattage
  • Urtica urens (s) … urticaire, prurit aggravé par le froid, cherchez une lithiase.

Pensez aussi à : Mezereum (hg), Rhus venenata (hg), Staphysagria (na) …

.

Les nosodes (si cas chronique) :

  • Psorinum … peau grasse et sale, si aggravation à la chaleur (vide de Yang)
  • Tuberculinum residuum … si amélioration à la chaleur (vide de Qi)
  • Medorrhinum … peau moite, prurit constant augmenté la nuit
  • Luesinum … prurit augmenté la nuit, amélioré par les bains chauds

.

LES TROUBLES NERVEUX (prurit psychogène, dysthyroïdie …)

  • Agaricus musc. (pb) prurit sans éruption, changeant de place
  • Alumina … prurit des peaux trop sèches (notion tabétique ?)
  • Ambra grisea (na) … « vit sur les nerfs », impressionnable hystérisée, aggravé la nuit, en s’endormant.
  • Anacardium (am) … prurit amélioré en mangeant, aggravé le matin
  • Argentum nitricum … prurit généralisé et précipitation
  • Arum triphyllum … prurit nasal constant, le patient s’arrache la peau jusqu’à la faire saigner !
  • Coffea (s) / Thea (s) … prurit et insomnie
  • Gelsemium (mn) … prurit, éruption rougeoliforme, la peau est chaude et sèche.
  • Ignatia amara (na) … imaginatif et paradoxal, hypersensibilité sensorielle aggravé après contrariétés
  • Staphysagria / Rumex … prurit de déshabillage (au moment du passage du chaud au froid local).

.

blank

Lichen plan surrinfecté par grattage

.

SCLEROSE (prurit sénile, avec diabète, azotémie …)

  • Aceticum acidum … prurit sénile (diabète ?), aggravé par la chaleur
  • Baryta carbonica et Morphinum … prurit nasal.
  • Causticum … prurit du soir (tableau de sycose sèche).
  • Fluoricum acidum … prurit des cicatrices, des orifices et des fistules.
  • Kreosotum (ac) … prurit du diabétique (micro capillarite), aggravé le soir, à la chaleur et en transpirant.

blank.

AFFECTIONS SANGUINES (ictère rétentionnel, carence en fer, Hodgkin …)

  • Arsenicum album … prurit sur peau sèche et squameuse (chimiothérapie ?), amélioré à la chaleur et aggravé par le grattage.
  • Belladonna (ca) … démangeaisons avec éruption scarlatiniforme : rougeur et brûlures de la peau
  • Radium bromatum (as) … prurit brûlant des radiothérapies et anémies, amélioré à la chaleur locale et le grattage, mais aggravé à la chaleur du lit.
  • Scrofularia (si) … prurit avec ganglions.
  • Serum equi (s) ou Pulsatilla (si) … prurit des maladies sériques et sérothérapies
  • Sulfuricum acidum (ac) … démangeaisons intenses sur fond de sécheresse et d’irritabilité

 

blank

.

Remèdes choisis en fonction de localisations particulières :

CUIR CHEVELU envisagez :

  • Ammonium carbonicum … avec chute des cheveux
  • Arsenicum album … cheveux secs (différent de Branca ursina … avec séborrhée)
  • Cannabis indica (zn) et Platina (au) … expression localisée d’une hypercholestérolémie ?
  • Bovista (mg) … à l’occiput, aggravé à la chaleur, s’échauffant à l’exercice
  • Cyclamen (na) ou Lycopodium … avec troubles hépato-digestifs
  • Eugenia jamb. (na) ou Juglans cinerea (al) … avec acné avant les règles
  • Myrica cerifera (ph) … prurit de la face et du cuir chevelu
  • Oleander (pb) … prurit, eczéma fissuraire à l’occiput.

.

DOIGTS

  • Agaricus (pb) … prurit brûlant des doigts et des orteils, rougeurs, aggravé par le froid.
  • Anagalis (am) ou Bovista (mg) … remèdes de dyshydrose interdigitale très pruriante.
  • Arum dracunculus (si) … démangeaisons folles des doigts, comme s’ils venaient de toucher des orties.
  • Granatum (cu) … paumes des mains (présence de vers intestinaux ?).
  • Selenium … peau grasse, prurit des paumes et entre les doigts.

.

ANAL

1) Prurit sur fissures (hémorroïdes et constipation à part):

  • Paeonia sur Sulfur … aggravé la nuit, à la chaleur, desquamations péri-anales, varices, suintements.
  • Aesculus sur Sulfur … (stagnation) selles dures et sèches, hémorroïdes externes ++, > par un bain froid.
  • Aloe sur Sulfur … avec incontinence anale
  • Ratanhia sur Lycopodium … aggravé la nuit, amélioré par un bain de siège chaud.
  • Alumina sur Lycopodium … peau sèche et craquelée, amélioré par un bain de siège tiède, aggravé après la selle.
  • Fluoricum acidum sur Silicea … aggravé la nuit, amélioré par un bain de siège froid, varices
  • Nitricum acidum sur Sepia … saigne facilement, condylome.
  • Baryta carbonica (des gens âgés) … induration et sclérose tissulaire, suintement constant.

Pensez aussi à Nux vomica (s), Natrum muriaticum

.

2) Oxyurose (prurit périodique en fonction des lunes), voir aussi le chapitre « Verminose »

  • Cina (cu) ou Teucrium marum (na) … prurit nasal, aggravé à la nouvelle lune et à la pleine lune
  • Granatum (cu) … prurit de la paume des mains, le jour seulement.
  • Indigo (cu) … prurit + toux, amélioré par le mouvement
  • Natrum phos. … prurit des verminoses (nez, anus, paumes des mains …)
  • Sabadilla (na) … amélioré par le froid

.

3) Mycose : isothérapie de culture de selles 6 / 9 / 12 CH ou Lactobacilles. Voir aussi le chapitre « Mycoses »

.

VULVAIRE : voir chapitre correspondant dans le « service de gynécologie »…

Ambra grisea (na) … prurit pire durant les règles

.

Phytothérapie : Tisane de drainage cutané, avec : Anis vert + Bardane + Fumeterre + Pensée sauvage aa (une cuillerée à café à faire infuser cinq minutes dans un 1/4 de litre d’eau, 2 à 3 bols par jour).

Pratiquez un BNS (12 ou 24) souhaitable si pas d’effet des traitements antérieurs … Après avis du dermatologue et biopsie des lésions éventuelles.

.

Organothérapie  : Foie et Rate (essentiellement)

Parfois : Rein (urticaire) / Sous-Cortex (psychogène), si Mycose : Colon et VB

NB. Evitez la sérothérapie, car les AC de cheval (aspect vent) peuvent aggraver les choses !

.

Oligo-éléments :

Prurit des troubles nerveux : les minerais de Lithium (1 à 3 ampoules par jour en alternant) = Rhodonite D8 + Lepidolite D8 + Tourmaline lithique D8

Dans les autres cas : Mn + Soufre + Mn-Cobalt ou Cuivre-Or-Argent (selon la diathèse).

Partagez:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tous nos articles :

Bilan PNS12

Un rapport biologique & des recommandations thérapeutiques personnalisés grâce à vos analyses biologiques

Medias sociaux

Infos sur la biologie fonctionnelle

Soyez toujours informé

Souscrivez à notre newsletter

Recevez les derniers articles et les dernières informations de notre site

Infos

Les derniers articles de Maladies et de conseils santé

Blennorragie

Print Friendly, PDF & Email

Blennorragie La gonorrhée, ou blennorragie, est une infection sexuellement transmissible (IST/MST) causée par une bactérie appelée « Neisseria gonorrhoeae », autrement connue sous le nom

En savoir plus »

Découvrez la médecine fonctionnelle

Souhaitez-vous faire un point sur votre santé ? 

Nous vous offrons un bilan de santé gratuit grâce à notre questionnaire développé par un médecin expert. Cliquez sur le bouton « Faire mon bilan gratuit » pour le découvrir

Inscrivez vous à notre newsletter !

Vous appréciez les articles de notre site ?

Vous vous intéressez à la santé naturelle et à la médecine fonctionnelle ?

Laissez nous votre email pour recevoir toutes les semaines des articles, des infos et des conseils