Print Friendly, PDF & Email

         Œdème de Quincke

.

L’œdème de Quincke est un « œdème angio-neurotique », est proche de l’urticaire, mais d’infiltration plus étendue. Il s’agit d’une réaction immédiate, ou à quelques minutes, après la prise d’un médicament (ex.: péniciline), d’un aliment (ex.: cacahouète) ou d’une piqûre d’insecte. On a pu observer des cas liés aux cosmétiques et des teintures de cheveux, comme des atteintes au niveau des muqueuses génitales à la suite de gels anticonceptionnels !

.

Il donne lieu à des enflures spectaculaires, pouvant induire une asphyxie par atteinte oropharyngée et un choc du fait de l’anaphylaxie. Le traitement est donc urgent et nécessite la prescription d’adrénaline et de corticoïdes.

.

Enquête étiologique : comme pour l’urticaire (voir chapitre correspondant)

.

Traitement homéopathique de la crise :

Bovista , Mercurius ou/et Sulfuricum acidum (associés dans le CHU = « Bovista comp.« )

toujours sur Apis 30ch ou/et Phénobarbital 9ch (si association avec migraine ou choc nerveux)

blank

.

Le traitement du “terrain allergique” (pollinose, eczéma …) par un complexe “gamma globulines placentaires + histamine” (Histaglobine) date de 1959 … L’injection sous-cutanée (une à deux doses/semaine) ou pernasale d’un tel composé était proposée car susceptible de provoquer une immunité antihistaminique. Elle a été abandonné en France en 1993.

Inscrivez vous à notre newsletter !

Vous appréciez les articles de notre site ?

Vous vous intéressez à la santé naturelle et à la médecine fonctionnelle ?

Laissez nous votre email pour recevoir toutes les semaines des articles, des infos et des conseils