Tuberculose

La Tuberculose

La tuberculose revient sur le devant de la scène épidémiologique car :

  1. On observait des cas de multirésistance (TK-MR) à l’Isoniaside et à la Rifampicine.
  2. On observe maintenant des cas d’ultrarésistance (TK-UR), qui sont – en plus – résistantes aux Fluoroquinones et à au moins trois médicaments injectables de 2ème ligne.
  3. Le VIH et la tuberculose s’associent : elle touche à présent un tiers des personnes infectées par le VIH, dont un grand nombre décèdent quelques mois après avoir contacté la tuberculose, en l’absence d’un traitement approprié.

blank

Un test en cytométrie de flux, permettant de distinguer rapidement entre l’infection active et les porteurs sains (infection latente), vient d’être développé par une équipe médicale de Lausanne (Pr. G. Pantaleo – Suisse). L’augmentation importante des CD4 producteurs de TNF Alpha signe la forme active.

 

alt   

 

Le BNS est indispensable dans ces cas, car la présence chronique des bacilles infectants va induire des adaptations immunes variables d’un sujet à l’autre et dans le temps : il faudra donc corriger périodiquement une thérapeutique homéopathique qui retrouve un intérêt depuis l’apparition de multirésistances de ces germes aux antibiotiques « spécifiques ».

Chaque année, 9 millions de personnes développent une tuberculose dans le monde, 1,6 millions décèdent, soit 4 400 par jour. Les pays les plus touchés sont l’Asie, le Pacifique, l’Europe de l’Est et l’Afrique.

 

tuberculose

  • Forme fébrile, d’évolution rapide (tuberculose miliaire ?) : Phosphorus (hémoptysies), Bryonia (ph), Ipeca (ph), Iodum, Arsenicum album ou Digitalis (as)
  • Forme peu fébrile, d’évolution plus lente : Natrum mur. (et les autres Natrum), Calcarea phos., Sulfur iodatum, Ferrum (forme floride)
  • Le Mal de Pott (abcès froid vertébral) : Phosphoricum acidum + Calcarea phos. (cervicale) / Lachesis (dorsale) / Silicea (lombaire)
  • Formes avancées et graves (sueurs nocturnes ++) -> évolution terminale ? : Silicea (ou Pulsatilla), Stannum (ou Balsamum peru), Kalium bichromicum, Phosphoricum acidum

Nosodes (chronicité) : Bacillinum (surtout) et les autres tuberculines

           Formes avec sclérose (cavernes) : Baryta carb., Kalium carb. ou Ammonium carb.

Nosode : Tuberculinum residuum

 

Partagez:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tous nos articles :

Questionnaire de santé gratuit

Faites un point sur votre santé grâce à notre questionnaire en ligne de plus de 120 questions. Recevez un rapport personnalisé avec votre tendance de santé.

Medias sociaux

Infos sur la biologie fonctionnelle

Soyez toujours informé

Souscrivez à notre newsletter

Recevez les derniers articles et les dernières informations de notre site

Infos

Les derniers articles de Maladies et de conseils santé

Le tétanos

Le tétanos Le tétanos est une toxi-infection induite par un bacille anaérobie (Clostridium tetani) fort répandu dans la nature, ayant pénétré par une plaie (une simple épine

En savoir plus »

Les régimes d’exclusion

Allergies alimentaires : les régimes d’exclusion 1/ des différents types d’additifs alimentaires … Colorants : Servent à donner une couleur dite naturelle aux aliments; certains sont toxiques

En savoir plus »

Parasitoses

Les parasitoses Le « gradient parasitaire » était une donnée méconnue des études médicales en Europe. Or, lors de mes deux années aux Antilles, j’ai

En savoir plus »
blank
Avez-vous été en contact avec le Covid-19 ? Découvrez notre test sérologique de vos anticorps 100% fiable et précis

Inscrivez vous à notre newsletter !

Vous appréciez les articles de notre site ?

Vous vous intéressez à la santé naturelle et à la médecine fonctionnelle ?

Laissez nous votre email pour recevoir toutes les semaines des articles, des infos et des conseils