Print Friendly, PDF & Email

Les Papillomavirus

.

Les condylomes sont des affections (MST) qui touchent aussi bien l’homme que la femme au niveau des organes génitaux, des bourses, des plis inguinaux et de la région anale. Généralement induits par les papillomavirus humains (HPV), c’est au nombre de 5 à 15 petits nodules qu’ils font leur apparition. Ils peuvent aussi proliférer en forme de chou-fleur.

  • HPV risque indéterminé = 26 / 53 / 69 / 73 / 82
  • HPV low ris = 6 / 11 / 40 / 42 / 43 / 44 / 54 / 61/ 70
  • HPV high risk = 16 / 18 / 31 / 33 / 35 / 39 / 45 / 51 / 52 / 56 / 58 / 59 / 66 / 68

Pour ceux-ci, au bout de quelques années, un cancer de cette muqueuse peut apparaitre ! 

Il existe à présent trois « vaccins HPV » :

  1. GARDASIL = HPV 6/11/16 et 18 de Sanofi-Pasteur-MSD (depuis mars 2008)
  2. puis le GARDASIL 9 nouveau vaccin (HPV) de 9 types (HPV 6, 11, 16, 18, 31, 33, 45, 52, 58) désormais disponible.
  3. CERVARIX = HPV 6/11/16/18/31/33/45/52 et 58 de GlaxoSmith-Kline.

.

 

 

 

 

 

 

.

 

Ces vaccins (fabriqués par génie génétique) sont adjuvés à l’aluminium ou avec un lipide phosphorylé. La vaccination comprend trois injections, dont le coût total s’élève à 750 frs suisses (500 euros environ) ! Or, la preuve de la protection n’est apportée en aucune manière :

  • Les expériences à long terme font défaut (les études ayant été réalisée sur 5000 femmes volontaires pendant 4 années … mais aucun dépistage HPV n’a été effectué lors du recrutement ?!), or le développement d’un cancer du col après infection par le papilloma virus se fait sur une période d’au moins dix années, et l’infection HPV guérit spontanément dans 80% des cas.
  • L’intérêt mis en avant par les laboratoires est l’augmentation des anticorps spécifiques … on sait depuis des décennies que les anticorps n’ont pas forcément de rapport avec une protection contre une maladie virale (cf. le HIV !).
  • On dénombre 100 types différents de papilloma virus humains. Il semblerait que 30% des carcinomes du col de l’utérus sont déclenchés par des virus HP qui ne sont pas contenus dans ces vaccins !

L’organisation américaine « Judicial Watch » a fait état d’enquêtes récentes qui établissent un lien entre l’administration du vaccin Gardasil et 21 décès. Par ailleurs, 9749 effets secondaires de ce vaccin ont été signalés, en particulier l’apparition de verrues génitales (78 cas) et des fausses couches (10 cas).

.

Gardasil9

.

Nous commençons à voir dans nos cabinets des symptômes induits par cette vaccination, symptômes qui évoquent les symptômes de Thuya occ., caractérisant le blocage chronique des organes du pôle lymphoïde (SYCOSE). Si la vaccination a déjà été effectuée et que ces symptômes s’observent, vous pouvez commencer par donner une dose de ce remède en 200K

.

blank  BNS d’une jeune fille ayant subit ce vaccin …

.

il y a trois mois : on remarque l’effondrement du stock d’Albumines, l’aspect d’inflammation (hyper Alpha 1+2) et l’activation du complément (hyper Bêta) !

Notre expérience personnelle relève un nombre impressionnant de cas de « fatigue chronique » et 3 cas d’ATAXIE CEREBELLEUSE !

.

Le gynécologue lausannois Jean-Pierre Spinosa démonte les mécanismes qui ont mené à leur commercialisation, malgré une efficacité limitée (20% d’après les plus récentes études). Les résultats de son enquête sont publiés dans un livre intitulé : « Une piqûre de trop. Pourquoi vaccine-t-on les jeunes filles contre le cancer de l’utérus ? » : http://www.editions-xenia.com/livres/hpv/

.

HPVvaccine

.

On observe à présent une campagne de presse en faveur de ces vaccins, à destination des jeunes homosexuels actifs, afin de les préserver des verrues génitales et du cancer de la marge anale !

.

Dénoncé par les professeurs EVEN et DEBRE dans leur livre : « 4000 médicaments utiles, inutiles et dangereux » (page 453) : « C’est le plus cher des vaccins, sans qu’aucune raison ne le justifie » ! D’autant qu’en janvier 2011, en France, ces deux vaccins ont été classés dans la liste des 77 médicaments « sous surveillance » par l’afssaps http://www.rue89.com/2009/04/26/les-vaccins-prevenant-le-cancer-du-col-de-luterus-mis-en-cause

.

Le pr. Henri JOYEUX est aussi très critique :

 PapillomaVaccin1

PapillomaVaccin2

PapillomaVaccin3

PapillomaVaccin4

.

Teen Girl Dies In Sleep After HPV Vaccine

.

Actualités : Alors que les recommandations se multiplient à l’échelle mondiale quant à la nécessité pour les jeunes femmes (et maintenant les jeunes garçons) de se faire vacciner contre le virus HPV (papillomavirus humain), de plus en plus d’études scientifiques viennent semer le doute.

Éradiquer le cancer du col de l’utérus, tel est le credo des politiques mondiales de santé publique. Depuis que le prestigieux « Lancet Public Health » a annoncé d’ici à vingt ans, la disparition de la maladie en Australie, pionnière de la vaccination anti-HPV dans les collèges, l’objectif mondial est d’étendre la couverture vaccinale : les vaccins Gardasil et Cervarix sont extraordinairement efficaces contre les infections aux HPV 16 et 18, responsables de 70 % des cancers. Et Gardasil 9, le dernier-né, promet une efficacité de 90 %. Étendre la vaccination aux garçons permettrait d’accélérer les progrès de la prévention. Si les chercheurs et médecins qui contestent cette vaccination depuis des années sont décrédibilisés, des études qui contredisent les prévisions d’efficacité du vaccin sont publiées.

https://www.alternativesante.fr/papillomavirus/vaccins-contre-le-papillomavirus-et-cancer-du-col-de-l-uterus-les-alertes-s-accumulent.

.

Cas clinique :

Je vais tenter de faire court. Une seule injection (sur les 3) du Gardasil aura suffit pour détériorer la santé de ma fille via son système immunitaire.
Suspicions de Lupus, SEP, Gougerôt Jorgen, Angio-oedème, Sclérodermie, Endométriose, Rhumatismes déformants ( mains nouées de vieillarde)…..et j’en passe. Les symptômes étaient bien là, puis disparaissaient… oo s’endormaient. Tension à 6 , parfois à 7, pendant 2 ans 1/2. Chutes de cheveux terribles, ganglions de 9/15 dans la région pelvienne jusqu’en haut du péritoine (on les voyait à travers le jean), des intestins complètements constipés, des gonflements importants visage et corps qui la défiguraient, des bleus monstueux sur le corps,  douleurs et sensation au matin qu’un camion lui a roulé dessus, sommeils comateux  et fatigue terrible bien sûr. Bref, une « connectivite mixte » semble t’il.
Sur le plan psychique des côtés paranos. Des anticorps anti nucléaires de 1/1600.

Je ne m’attarde pas sur nos errements médicaux ni sur les réflexions médicales.

Aujourd’hui, 11 ans après,  elle garde une fatigue vite présente, une allergie au soleil et aux AINS (plusieurs chocs anaphylactiques), énormément de stress et le syndrome de Raynaud toujours là, même s’il est moins violent (à une période elle a failli perdre ses doigts de pieds). Toujours particulièrement sensible à la lumière et aux sons.

Ses plaquettes en mars 2021  étaient de 467000/mm3 après avoir dépassées les 600 000   et les mutations Jack2 sont négatives.

Son médecin de médecine interne nous avait parlé d’une forme de  leucémie, la « thrombocytémie essentielle ». Comme ses plaquettes sont un peu redescendues, il n’en a pas reparlé à la visite d’il y a 2 semaines.Pour faire descendre ses plaquettes je lui donne quotidiennement : Soleil bleu en ampoules, Pissenlit et Bromélaïne, ceci  depuis des mois.

Le Docteur Jean Elmiger (homéopathe à Pully, à côté de Lausanne) lui a énormément apporté. Elle a récupéré sa tension en 3 jours et les symptômes si terribles se sont distanciés et amoindris sur 2 ans, comme il le lui avait promis. Je l’ai amenée chez lui pendant 2 ans. Elle a ainsi pu récupérer une vie sociale. Elle aura été sa dernière patiente.

Aujourd’hui, on a l’impression que son interniste fait l’impasse sur pas mal de choses. Peut être des ordres de la sécu ? Car la hausse des plaquettes doit bien avoir un sens ?

Ah oui, lorsque son ancien interniste est allé au séminaire de NY fin 2016 de mémoire, séminaire organisé par Sanofi, il y est allé avec le dossier de ma fille pour le leur soumettre vu qu’il s’arrachait les cheveux dessus, et ils ont confirmé qu’il s’agissait bien là des réactions du Gardasil et qu’ ils le savaient du départ. 

Par ailleurs, ma fille qui était censé être protégé du papillonavirus HPV 16 l’a attrapé 3 mois après sa vaccination (il se trouve qu’elle avait fait son frottis 3 mois auparavant) !

 

blank
Souhaitez vous tout savoir sur les vaccins ?

Découvrez la video explicative du Dr Henry sur l’origine, leurs intérêts mais aussi leurs risques

Inscrivez vous à notre newsletter !

Vous appréciez les articles de notre site ?

Vous vous intéressez à la santé naturelle et à la médecine fonctionnelle ?

Laissez nous votre email pour recevoir toutes les semaines des articles, des infos et des conseils