Print Friendly, PDF & Email

AlliumCepa

.

Liliacée (monocotylédone) bulbeuse bien connue, cultivée partout comme légume. Il existe de nombreuses variétés. Floraison de Mai à Septembre. Cosmopolite. Originaire du Moyen-Orient.

.

NOM FRANÇAIS : l’Oignon (Ang.: Onion / Esp.: Cebolla / All.: Zwiebel)

.

PRINCIPES ACTIFS : HE sulfurée (peu utilisable, car odeur très forte), mucilages, flavones, sucres, vitamines A, B1, B2 et C, Potassium, Fer et Zinc

.

INDICATIONS traditionnelles : décongestionnant

.

HOMEOPATHIE : groupe du Soufre (Kollitsch p. 83). 678 symptômes au Kent : rhume des foins, rhinite claire avec larmoiement non irritant. Névralgies des moignons d’amputation (Hypericum).

.

blank

.

Modalités : aggravé à la chaleur et les courants d’air (Nux vomica) l’été et au froid humide (Dulcamara) l’hiver.

.

ALLIUM CEPA essence spagyrique : On n’arrive pas à se souvenir, on ne sait pas dire, on ne sait pas expliquer. Fait ressortir les vieilles choses gentiment, pas à pas, couche après couche.

.

Proches :

.

ALLIUM SATIVUMl’Ail (Ang.: Garlic / Esp.: Ajo / All.: Knoblauch)          

.

ALLIUM ASCALONICUM … L’échalotte (Ang.: Shalott). La plante est très voisine de l’oignon (Allium cepa) mais présente un nombre plus important de points végétatifs par bulbe ; ces points sont visibles en coupant transversalement un bulbe. La saveur de l’échalote est également plus marquée que celle de l’oignon.

.

ALLIUM URSINUM … L’ail des ours.

On raconte qu’au printemps, après l’hibernation, les ours consomment ses feuilles pour se purger. C’est d’ailleurs cela qui aurait donné son nom à l’ail des ours. Il s’agit peut-être d’une légende… mais ce qui est prouvé, en revanche, c’est que les hommes du Néolithique consommaient déjà l’ail des ours, il y a plus de 3600 ans. Par la suite, l’ail des ours a été utilisé par les Grecs, les Celtes et les Germains comme plante purifiante. Dioscorides, le médecin grec, faisait mention de ses propriétés détoxifiantes en 50 apr. J.-C.

Les auteurs lui ont trouvé un nombre incalculable de principes actifs : allicine, quercétine, soufre, caroténoïdes, phénols, acide coumarique, kaempferol… faisant de lui un puissant antioxydant aux propriétés multiples.

.

Attention cependant : Michaël Berthoud mentionne 3 plantes qu’on peut confondre avec l’ail des ours et vous propose des critères pour bien les différencier :

  • Le colchique d’automne (Colchicum autumnalea des feuilles plus épaisses et rigides, leur bout est arrondi ; n’ayant pas de tige (pétiole), elles partent directement du sol. Le colchique pousse en milieu ouvert. Prenez donc garde en lisière de forêt, où les milieux des deux plantes peuvent se chevaucher.
  • Le muguet de mai (Convallaria majalis) pousse également en forêt. Il a cependant des feuilles plus charnues et rigides qui apparaissent plus tard. Ses fleurs en grappe sont facilement reconnaissables et fleurissent au mois de mai. Le risque existe donc avant leur floraison.
  • L’arum tacheté (Arum maculatum) pousse dans le même milieu. Cependant, les nervures de l’ail des ours sont parallèles, alors que celles de l’arum forment un réseau.

.

ALLIUM PORRUM … Le poireau (Ang.: Porret / Esp.: Puerro / All : Porree)

Le poireau est une plante herbacée vivace. Il appartient à la famille des monocotylédones / Amaryllidacées. Selon les régions ou les coutumes, on l’appelle aussi porreau, poirée, poirette, « asperge du pauvre ».

.

Le poireau a de longues feuilles engainantes, opposées, plates, vert sombre ou vert jaunâtre, plus ou moins larges. La base des feuilles emboîtées forme une pseudo-tige appelée « fût » dont la partie enterrée est blanche et la plus appréciée. Les fleurs, blanc verdâtre, apparaissent groupées en ombelle au sommet d’une tige florale dressée, la deuxième année.

Il est originaire du Moyen-Orient et du Sud-Ouest asiatique. Cultivés depuis plus de 4000 ans, les poireaux étaient largement consommés par les Égyptiens, les Chinois, les Grecs et les Romains pour leur valeur médicinale. C’est un légume capable de soulager les troubles respiratoires, mais c’est aussi un « tonique de la sexualité » qui réchauffe les Reins. Sa capacité de purifier et d’être diurétique lui permet d’éliminer l’acide urique et de soulager la goutte et l’arthrite.

.

C’est l’emblème protecteur du Pays de Galles. C’est un des huit légumes les plus consommés dans le monde. On le trouve toute l’année sur nos étals des marchés. Bien cuit, c‘est un aliment très facile à digérer et qui entre dans tous les régimes. Le poireau est un concentré de sels minéraux :

  • de la silice pour la souplesse des os et de la peau
  • du fer pour les globules rouges
  • Du magnésium pour l’activité nerveuse
  • du soufre contre les fermentations putrides
  • de la soude contre les acidités
  • du potassium contre les excès de graisses, contre une pression artérielle trop élevée et réduit le risque de coagulation (c’est ce que dit la MTC quand elle parle de calmer les crises d’angor).
  • du Manganèse pour la digestion et l’assimilation du bol alimentaire
  • du Calcium pour le système osseux et le métabolisme en général
  • Il est riche en vitamines, bêta-carotène, vitamines B9. Mais aussi très riche en Vitamine C qui protège nos cellules du vieillissement et du développement des maladies.
  • Il est riche aussi en vitamine E qui a pour rôle de protéger les tissus de l’oxydation et agit contre le vieillissement des tissus.

.

Selon certaines études, le poireau est bénéfique pour l’humeur. Il contient en effet un flavonoïde, le Kaempferol, qui est un antioxydant qui permet de maintenir stable le taux de sérotonine et de dopamine, deux neurotransmetteurs importants pour lutter contre le stress et rétablir les sensations de bien-être.

C’est un excellent diurétique qui a la capacité d’éliminer l’acide urique. Il entre dans la diététothérapie de la cystite et des troubles urinaires divers. Bouillons et soupes de poireaux sont alors à privilégier.

Il est très efficace contre les inflammations aiguës ou chroniques des voies respiratoires.

blank

Que dit la médecine chinoise ?

Le poireau (Jiu Cong 韭葱 en chinois) est de nature Tiède et de saveur Piquante.

— La nature tiède a comme action de réchauffer l’organisme, de stimuler les fonctions vitales. C’est une nature qui convient lors des premiers frimas de l’automne, lors de sensation de froid dans le corps avec un ralentissement des métabolismes.

— La saveur piquante qui appartient au Poumon a une action dispersante et sudorifique. Elle fait circuler l’énergie dans l’organisme. N’oublions pas que dès qu’il y a stagnation, il production de chaleur. Si on enlève la stagnation, la chaleur, la rougeur, l’inflammation disparaissent.

.

Les organes méridiens où vont se diriger principalement ses effets sont ceux :

  • Des Poumons,
  • Des Reins
  • Du Foie
  • De l’Estomac

.

Ces actions principales sont :

  • de « tiédir » le foyer-moyen (Rate-Estomac-Foie),
  • de faire circuler le Qi,
  • de dissiper les stagnations de Sang
  • de neutraliser les toxines
  • de tonifier le Reins
  • De fortifier le Yang.

.

Dans les compendiums de pharmacopée chinoise, il est dit que « Jiu Cai est un excellent légume contre les Xiong Bi du thorax avec douleur aiguë et transfixiante de la région cardiaque« . Cela va des crises d’angor à répétition jusqu’aux séquelles d’infarctus du myocarde par athérosclérose des artères coronaires. Les porteurs de stents, de ressorts dans les coronaires ne peuvent que tirer profit quant à la consommation de ce légume.

C’est un excellent légume pour réchauffer les Reins, pour tonifier le Yang des Reins. Le poireau est donc tout à fait indiqué en cas d’impuissance, de sensation de froid dans le bas du dos, de lombalgies chroniques, de pollution nocturne chez les hommes.

.

ALLIUM FISTULOSUM … La ciboulette (Ang.: Chives)

.

PHYTOTHERAPIE CHINOISE : Cong Bai / Bulbus allii Fistulosumi : La ciboule est piquante et tiède en bouche. Elle disperse le vent froid. Elle tonifie le Yang QI, élimine les toxines.

.

blank  

.

ALLIUM URSINUML’ail des ours (Ang.: Bear’s garlic)

PHYTOTHERAPIE CHINOISE : Allium macrostemon (XIE BAI) … la ciboulette chinoise, qui « combat la stagnation ».

Inscrivez vous à notre newsletter !

Vous appréciez les articles de notre site ?

Vous vous intéressez à la santé naturelle et à la médecine fonctionnelle ?

Laissez nous votre email pour recevoir toutes les semaines des articles, des infos et des conseils