Médicaments de l’allergie

Print Friendly, PDF & Email

Médicaments de l’allergie

Une allergie aiguë est une réaction anormalement forte à la présence d’un allergène, sur fond d’immuno-dépression. Elle se manifeste dans le corps par un trouble de la répartition de l’eau.

–> Anti-histaminiques (puisque l’histamine est le principal médiateur de la réaction allergique), effet anti-muscarinique: ça endort et ça augmente l’appétit (Aerius, Claritine, Zirtec …). Mais qui entrainent une somnolence et une augmentation de l’appétit.

–> Chromoglycates, qui empêchent la libération d’histamine par dégranulation des mastocytes, mais à l’effet uniquement préventif (Lomudal, Lomusol, Intercron …).

–> Anti-leucotriènes : sortes de super anti-histaminiques que l’on utilise dans les asthmes résistants.

–> Corticoïdes (maintient l’eau dans les cellules), effets secondaires mineur en spray, plus importants per os, lors de l’utilisation prolongée: prise de poids, œdèmes, déminéralisation, diabète. Le corps fabrique environ 5 mg de cortisone par jour donc une dose moyenne: 10-15 mgr et grosse dose: + de 50 mgr. (excitation, insomnie et même épisode psychotique !)

–> Adrénaline IM (+ O2 et hydrocortisone) si choc anaphylatique.

–> la désensibilisation. Depuis 100 ans l’évaluation scientifique de l’HSS n’a jamais fait la preuve de son efficacité ! Elle se pratique encore néanmoins parfois dans certains cas.

–> les cures thermales.

.

En pratique :

Rhume des foins : Anti-histaminiques + Chromoglycate + Corticoïdes nasaux

Homéo : Allium cepa (s) + Euphrasia (s) + Sabadilla (na) aa 15 CH ou 30K et Cydonia (fe) 1D

 

L’asthme : allergie la plus invalidante, puisqu’elle étouffe le malade qui se retrouve en insuffisance respiratoire, on utilise donc :

  • les bronchodilatateurs (Bêta 2 stimulant, type Ventoline) … mais risque surdosage !
  • avec un corticostéroïdes sous forme inhalée (ex.: Cerétid)
  • si résistant : les bases xanthines (théophyllines) et corticoïdes per os.

Toujours : BNS (ex.: Marrubium vulgare) + coffret ALL.STOP

Organothérapie : « Broncho-poumon » + « SRE » + « Diencéphale » ou « Emonctoires »

.

Ne pas confondre les allergies (mécanisme à IgE) et les intolérances alimentaires (IgG) : y penser devant tout problème chronique digestif, dermato, rhumatismal, infectieux, dépressif … en outre, le gluten crée une insulino-résistance : donc une résistance à la perte de poids !

Partagez:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn
Tous nos articles :

Bilan PNS12

Un rapport biologique & des recommandations thérapeutiques personnalisés grâce à vos analyses biologiques

Medias sociaux

Infos sur la biologie fonctionnelle

Soyez toujours informé

Souscrivez à notre newsletter

Recevez les derniers articles et les dernières informations de notre site

Infos

Les derniers articles de Maladies et de conseils santé

Inscrivez vous à notre newsletter !

Vous appréciez les articles de notre site ?

Vous vous intéressez à la santé naturelle et à la médecine fonctionnelle ?

Laissez nous votre email pour recevoir toutes les semaines des articles, des infos et des conseils